Depuis mardi 17 mars, la France est entrée dans une période de confinement interdisant notamment les déplacements superflus.

 

Depuis mardi 17 mars, la France est entrée dans une période de confinement interdisant notamment les déplacements superflus.

 

Alors que la plupart des habitants respectent ces consignes de confinement, nous continuons d’assister à des comportements totalement irresponsables, en dépit des appels répétés au civisme. Les forces de l’ordre ont encore verbalisé une dizaine de contrevenants ce jour.

 

Stéphane Le Rudulier, maire de Rognac, a donc pris la décision d’instaurer un couvre-feu à l’échelle de la ville. Depuis mardi 24 mars 2020 et ce jusqu’au 15 avril inclus, il sera interdit de sortir de chez soi de 21 h à 5 h du matin, à l’exception des déplacements pour motifs de santé (cas 3 du Décret n°2020-293 du 23 mars prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire) ou pour raison professionnelle (cas 1 du Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020) qui ne pourraient être différés à une heure diurne, ou pour des raisons impérieuses d’assistance à personne vulnérable (cas 4 partiel du Décret n°2020-293 du 23 mars 2020).

 

Cette interdiction nocturne de circuler et/ou de se déplacer ne saurait s’appliquer aux cas suivants :

 

  • Professions prioritaires de sécurité, de collecte ou de propreté ;
  • Personnel dépositaire de l’autorité publique ou chargé d’une mission de service public ou d’intérêt général insusceptible d’être différée dont notamment les services publics essentiels (Electricité, gaz, déchets et réseaux de télécommunications) pour lesquels les salariés ou leurs sous-traitants sont amenés à intervenir pour des missions relevant de l’astreinte, de l’urgence ou de fonctionnement normal d’installations de nuit.

 

Par ailleurs, l’ensemble des commerces ne doit plus accueillir du public à partir de 20h00 afin de permettre à leurs clients de respecter les mesures de couvre-feu fixé à 21h00. Les infractions au présent arrêté seront constatées et réprimées par la verbalisation du contrevenant, qui sera sanctionné par un procès-verbal de la première classe.

 

Ce couvre-feu est susceptible d’être prolongé si le contexte le nécessite. L’ensemble des forces de sécurité seront mobilisées pour veiller au respect de ce couvre-feu.

Retrouvez l’arrêté relatif à ce couvre-feu ainsi que tous les arrêtés en cours sur la commune en cliquant ici : citoyennete/arretes