Le dispositif préfectoral  alerte niveau 1 est maintenu ce jeudi 22 juillet.

Mercredi 21 juillet : Les concentrations en ozone restent élevées sur les Bouches-du-Rhône, département sur lequel une procédure préfectorale d’alerte niveau 1 est déclenchée, en raison de la persistance du dépassement du seuil de 180 µg/m3. Le vent d’ouest devrait entrainer un déplacement des masses d’air sur le nord-ouest du département du Var, où une procédure d’information recommandations est déclenchée ce jour, toujours en raison des probables dépassements du seuil de 180 µg/m3 en ozone. Avec des conditions météorologiques estivales propices à la photochimie, les concentrations en ozone devraient également augmenter sur le Vaucluse, mais un vent de nord résiduel permettra une meilleure dispersion des polluants sur ce territoire. La qualité de l’air sera donc dégradée à mauvaise sur la région.

Jeudi 22 juillet : Avec des températures toujours élevées et un fort ensoleillement, les concentrations en ozone restent élevées sur la moitié ouest de la région. Des procédures préfectorales d’alerte niveau 1 sur persistance du dépassement du seuil de 180 µg/m3 sont déclenchées sur le département des Bouches-du-Rhône (3eme jour consécutif) et le département du Var (2eme jour consécutif). Sur le département du Vaucluse, les conditions météorologiques seront moins dispersives que la veille. Des concentrations en ozone supérieures à 180 µg/m3 devraient être observées sur le sud-est du département. Une procédure préfectorale d’information recommandation est donc activée sur ce territoire. La qualité de l’air reste dégradée à mauvaise sur la région.

Vendredi 23 juillet : Avec l’arrivée d’une dépression sur la façade Atlantique, un vent de sud soutenu se met en place sur l’ouest de la région, ayant pour effet une meilleure dispersion des polluants atmosphériques. Bien que les conditions météorologiques restent estivales, les concentrations en ozone devraient donc diminuer, même si des niveaux relativement élevés pourraient encore être observés sur le Vaucluse. La qualité de l’air sera dégradée.

Recommandations sanitaires et comportementales

Pour l’ensemble de la population, quel que soit le niveau
• Limitez l’exposition aux produits irritants (tabac, solvants, peintures, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison) ;
• Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation ;
• En cas de symptômes et de gêne inhabituelle, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.

Au niveau d’information

Pour les populations vulnérables* ou sensibles** :
• Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h / 16h-19h) ;
• Limitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur ;
• En cas d’épisode de pollution à l’ozone, limitez les sorties en début d’après-midi (entre 12 h et 16 h).

 

Au niveau d’alerte

Pour l’ensemble de la population :
• Réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur.
Pour les populations vulnérables ou sensibles :
• Evitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h / 16h-19h) ;
• Reportez les activités qui demandent le plus d’effort et privilégiez des sorties brèves qui demandent le moins d’effort ;
• En cas d’épisode de pollution à l’ozone, évitez les sorties en début d’après-midi (entre 12 h et 16 h).

 

Recommandations comportementales

• Limitez, pour les déplacements privés et professionnels, l'usage des véhicules automobiles par recours au covoiturage, aux transports en commun et aux modes de déplacement non polluants (marche à pied, vélo) ;
• Respectez l'interdiction des brûlages à l'air libre et l'encadrement des dérogations ;
• Arrêtez, en période de chauffe, l'utilisation des appareils de combustion de biomasse non performants (foyers ouverts, poêles acquis avant 2002) ;
• Maîtrisez la température dans les bâtiments (chauffage ou climatisation) ;
• Reportez les travaux d'entretien ou nettoyage nécessitant l'utilisation de solvants, peintures, vernis.

 

* Personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires.
** Personnes sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics ; par exemple : personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux.