La campagne de démoustication a bien débuté comme chaque année et s’est déroulée normalement malgré la pandémie.

 

Suite aux différentes intempéries, 5 traitement ont été réalisés sur les marais de Rognac. Les deux derniers , effectués le 14 et 18 mai, ont été effectués après les pluies du week-end du 10 mai.

 

Pour rappel, les traitements ciblent avant tout les larves. Si la présence de larve est avérée, les traitements sont réalisés par voie terrestre avec le bio insecticide Bti (Bacillus thuringiensis ser. israelensis), seul insecticide anti-larvaire désormais utilisable à échelle opérationnelle (suite à l’application de la directive européenne 98/8/CE « Biocide ») qui est épandu avec un pulvérisateur à main. 

 

Cet insecticide doit être impérativement ingéré par les larves de moustiques pour agir. Or, les larves n’absorbent pas en toutes circonstances les quantités idoines de Bti. D’où la possibilité d’échecs partiels imprévisibles. Néanmoins l’efficacité des traitements avoisine les 90%.

 

De plus en cette période, en milieu urbain, l’Aedes albopictus est déjà actif et dans certains quartiers, il peut déjà créer une nuisance. Une grande partie des gîtes larvaires de cette espèces se trouve dans le domaine privé et là c’est aux administrés d’agir en supprimant tous les points d’eau susceptibles d’entrainer des éclosions de moustique. La meilleure solution pour cette problématique reste la prévention : « Faisons équipe avant qu’il nous pique. Privons-le d’eau ! » 

 

Nous vous invitons à consulter le site moustiquetigre.org ainsi que les documents ci-dessous